Video Gorges du Tarn
photo cervin train rouge Gornergrat Suisse Zermatt photo Sancy Auvergne France UNESCO photo pont suspendu Suisse photo cervin train rouge Gornergrat Suisse Zermatt photo cervin train rouge Gornergrat Suisse Zermatt

Week-end historique à Berlin


photo berlin mur east side gallery

Direction Berlin pour le week-end. Entre pans du mur, mémoriaux de la seconde guerre mondiale et traces de la RDA : l’histoire est omniprésente, dans chaque recoin de la ville. Mais deux jours et demi dans la capitale Allemande, c’est (trop) court. Retour sur notre itinéraire :


Chaque couleur correspond à un itinéraire, en vert le programme du premier jour, en rouge le deuxième et en bleu le troisième. Tous les détails sont dans l'article, juste en dessous.

Côté transport : Nous atterrissons à Berlin Tegel. De là, le bus TXL, permet de rejoindre le centre de la ville. Il suffit de prendre un ticket urbain, à 2,80 euros. La ville est très grande (6 fois la surface de Paris !), mais aussi très bien desservie. Pour se déplacer, il y a plusieurs options. Le ticket à l’unité (2,80 €), est un peu cher. Il est possible d’acheter ses tickets par 4 (9€), ou pour toute la journée, à 7€.

Premier jour :

La colonne de la victoire se dresse au cœur du parc Tiergaten. Il est possible d’y monter pour seulement 3 euros (2,50 euros pour les étudiant). 285 marches plus tard (dans un petit escalier en colimaçon, il faut le préciser…), nous surplombons Berlin. De là, nous apercevons les lieux phares de la ville : la tour de la télévision, la porte de Brandebourg, le Reichstag. De quoi se donner une première idée avant d’entamer les visites.

photo berlin porte Brandebourg nuit

Nous empruntons ensuite la grande avenue, en direction, face à nous, de la porte de Brandebourg (difficile de se perdre). Nous passons, à côté, par le parc du Tiergarten, le deuxième plus grand espace vert de la ville. Sur le trajet, nous croisons le mémorial aux soviétiques. La porte de Brandebourg est plus belle une fois la nuit tombée.

photo berlin porte Brandebourg nuit

Le Reichstag se trouve juste à côté. Malheureusement, nous n’avons pas pu le visiter. Il faut réserver sur internet suffisamment à l’avance pour découvrir l’imposante coupole en verre (et apparemment, ça vaut le coup !). Toujours dans le même quartier, nous découvrons le mémorial aux juifs assassinés d’Europe, où se dressent 2711 blocs de béton rectangulaires.

photo berlin porte Brandebourg nuit

Deuxième jour :

Tout d’abord, la East side gallery. Des street-artistes du monde entier ont pris leur quartier sur le plus grand pan restant du mur de Berlin. Les tags se succèdent sur 1,3 km. Des tags significatifs. Une voiture pénètre dans le mur, le terme liberty. Et un peu plus loin, une icône : le fameux baiser entre Brejnev et Honecker. Personnellement, c’est l’un des endroits que j’ai préféré lors de ce week-end. Mais il y a beaucoup de monde, mieux vaut y aller en début de journée.

photo berlin mur east side gallery photo berlin mur east side gallery

Au bout du mur, nous gagnons le pont Oberbaumbrücke qui enjambe la Spree. Il relie le quartier du Kreuzberg à Friedrischain.

photo berlin pont Oberbaumbrücke

Midi passé, il est temps de prendre la route vers notre prochaine visite : le Mauerpark. Mais, le regard happé vers une ancienne brasserie, nous nous arrêtons, par hasard. Et… nous avons bien fait. Il s’agit en fait du KulturBrauerei. Le dimanche, des dizaines de foodtrucks prennent place dans la cour intérieure. Nous nous asseyons au côté des Berlinois pour goûter des spécialités du monde entier : empanadas, burger… sans oublier l’incontournable curry wurst (des saucisses à la tomate et au curry, pour les amateurs) . A côté, nous entrons dans un musée de la RDA, gratuit. Il permet de découvrir la vie dans Berlin Est. Planification dans les entreprises, magasins rationnés, vacances : tous les aspects de la vie quotidienne sont évoquées. Nous déambulons entre de nombreux objets d’époque. En prime : une application permet d’avoir les commentaires en français.

Il est finalement temps de nous rendre au Mauerpark. Le grand rendez-vous des Berlinois le dimanche, paraît-il. Bon, le parc en lui-même n’a rien de particulier. Mais l’ambiance est à voir, de nombreux jeunes déambulent dans les avenues du marché. Les artistes dévoilent leurs talents : un numéro de beatbox ici, une démonstration de musique sur verre en Crystal par là.

photo berlin Mauerpark PIANO

Ce pianiste, lui, espère récolter suffisamment d’argent pour s’acheter un steinway. La rumeur dit qu’un karaoké se tient tous les dimanches après-midi. Nous ne l’avons pas vu (grande déception pour la chanteuse que je suis…)

Tant pis, direction le mémorial du mur de Berlin. Une partie de l’exposition prend place sur des panneaux à l’extérieur. Nous découvrons avec stupeur les techniques utilisées par les Berlinois de l’est pour tenter de franchir le mur, des tunnels souterrains aux passages par les toits et fenêtres. Un peu plus loin, un bâtiment abrite une exposition. Et une tour permet de voir, en hauteur, un pan du mur tel qu’il était auparavant : avec son corridor et sa tour de contrôle.

Le soir venu, nous déambulons dans le quartier du Kreuzberg. La ville regorge d’anciens photomatons.. Prenez votre temps, il faut bien… 5 minutes pour le tirage. Au bord de la rue, des petits restaurants, bars, et nombreux tags.

Quelques clichés dans le Kreuzberg :

photo berlin photomaton photo berlin photomaton

Puis nous terminons notre journée au canal de la Spree : une parenthèse bucolique, avec bars et restaurants sur chaque rive.

photo berlin canal spree

Troisième jour :

Le matin, nous allons tout d’abord à Checkpoint Charlie. Il n’y a rien d’extraordinaire, à part si vous souhaitez faire votre photo souvenir avec deux ‘’soldats américains’’. A côté, une petite exposition extérieure revient sur l’histoire du mur. Puis nous visitons la topographie de la terreur. L’endroit est symbolique, c’est sur l’ancien site de la Gestapo que le musée a été installé. Aujourd’hui lieu de mémoire, l’exposition retrace de nombreux aspects de l’histoire du régime nazi : la montée du régime, la répression, la déportation... Les informations sont nombreuses, il faut au moins une heure et demie pour tout voir. Les panneaux sont en anglais et en allemand, mais il est possible d’emprunter un audioguide à l’entrée. La visite est gratuite.

photo place Gendarmenmarkt

Un petit passage par la place Gendarmenmarkt, puis nous arrivons aux pieds de la tour de la télévision. Elle domine la ville avec ses 368 mètres !

photo berlin photomaton

Nikolaiviertiel : il s’agit du plus vieux quartier de Berlin. Détruit par les bombardements en 1944, il a été reconstruit, après être longtemps resté en ruine.

photo berlin photomaton

Le programme de l’après-midi est consacré à la visite de l’Ile aux musées. Tout d’abord, nous croisons le Berliner Dom, la cathédrale, sur les bords de la Spree. La façade est actuellement en restauration, mais il est possible de la visiter et de monter à la coupole, pour admirer la vue. L’île abrite cinq grands musées ; nous avons choisi le Pergamon Museum, consacré à l’antiquité (18 euros, 9 euros pour les étudiants). C’est un musée grandeur nature, avec des reconstitutions du Grand autel de Pergame, ou encore de la porte d’Ishtar. Le Neues Museum recèle un autre trésor : le buste de Néfertiti, mais malheureusement nous n’avons pas eu le temps de le visiter.

photo berlin porte Brandebourg nuit photo berlin photomaton

Un petit bilan ? J'ai été très agréablement surprise par Berlin. Il y a énormément d'activités, de choses à voir et à faire. Et le coût de la vie, entre les bars, les restaurants et les visites est assez intéressant par rapport à d'autres capitales. Mais il est déjà temps de repartir... prochaine destination : l'Europe de l'Est