Video Gorges du Tarn
photo cervin train rouge Gornergrat Suisse Zermatt photo Sancy Auvergne France UNESCO photo pont suspendu Suisse photo cervin train rouge Gornergrat Suisse Zermatt photo cervin train rouge Gornergrat Suisse Zermatt

Islande : la côte sud

photo Islande paysage cote Sud road montagne

C'est parti pour la première étape de notre séjour en Islande : trois jours sur la côte sud !

     Après une nuit à Keflavik, nous débutons notre itinéraire en Islande par la côte sud. En suivant la route 1, nous nous arrêtons successivement à Seljalandsfoss, Skogafoss, Fjardrarglufur, le parc national de Skaftafell... Jusqu'à notre point le plus à l'est : Jokulsarlon. Cet itinéraire est parfait pour un premier voyage en Islande, et permet de voir des paysages très divers et dépaysants : canyons, cascades, icebergs... Récit de trois jours de voyage sur la côte sud :

Jour 1 : la route des cascades

      Après une première nuit à Keflavik, nous prenons la route vers l’est. Seules quelques minutes suffisent pour découvrir la beauté de ce pays puisque dès les premiers kilomètres se dressent de part et d’autre de la route des paysages volcaniques. Sur le trajet nous nous arrêtons tout d’abord au niveau de la chapelle de Strandarkirkja. Typiquement islandaise, elle a beaucoup de charme. Par ailleurs, elle se situe à deux pas de la mer d’où l’on peut voir quelques phoques (s’il vous reste un peu de place dans les bagages pensez aux jumelles).

photo Islande paysage cote Sud eglise Strandarkirkja

     Après cette première escale, nous reprenons la route jusqu’à Eyrarbakki, un petit village islandais, cette fois encore très typique : on peut y voir de petites maisons en tôle de toutes les couleurs ainsi que... des carcasses de poissons ! (je vous épargne les photos)

photo Islande paysage cote Sud maison Eyrarbakki

     Puis, place aux choses sérieuses, il est temps de commencer notre route des Cascades ; avec tout d’abord une mise en bouche, Urrigafoss, mais le plus beau reste à venir. De la route, nous pouvons voir de très nombreuses chutes d’eau, dévalant les pentes depuis les hauteurs des montagnes. Nous avons choisi d’en voir deux, sûrement les plus connues et les plus réputées du pays.

   La majestueuse Seljalandsfoss : Haute de 65 mètres de hauteur, cette cascade impressionnante par sa taille l’est d’autant plus quand on emprunte le chemin qui permet de l’observer… de derrière ! (N’oubliez pas votre imperméable si vous voulez éviter de revenir trempé!)

photo Islande paysage cote Sud cascade Seljalandsfoss

     Mais la balade ne s’arrête pas là, en montant sur les hauteurs vous pourrez apercevoir une vue d’ensemble.

     Quant au chemin, bien que peu emprunté par les touristes, il conduit, 500 mètres plus loin, à une cascade toute aussi jolie. Si les plus courageux s’engageront dans le ruisseau pied-nu, les autres crapahuteront sur les pierres pour finalement découvrir ce trésor niché dans les rochers.

photo Islande paysage cote Sud cascade Seljalandsfoss

     Point d’orgue de notre festival de cascades : Skogafoss. Cette cascade de 15 mètres de large et 62 mètres de haut est généralement considérée comme étant l’une des plus belles d’Islande. Elle est située sur la rivière Skoga, qui résulte de la fonte de deux glaciers : Eyjafjallajokul et Myrdalsjokull (je doute que vous reteniez ces noms…). Cette fois on ne passe pas sous la cascade, mais au-dessus, plusieurs centaines de marches plus tard et nous y sommes. Le chemin continue alors, et longe la rivière, l’occasion de voir quelques cascades supplémentaires pour finir la visite (on ne s’en lasse pas!)

photo Islande paysage cote Sud cascade Skogafoss

Jour 2 :

     Ce matin encore le soleil est au rendez-vous, nous en profitons donc pour partir de bonne heure, et continuer notre visite de la côte sud. La journée commence bien puisque nous allons à Dyrholaey, le cap le plus au sud de l’Islande. Pour s’y rendre, il suffit d’emprunter la route 218 sur 5 km.  Un point de vue permet alors d’admirer d’un côté une arche basaltique au bout d’une falaise, et de l’autre, au loin, des aiguilles de lave sortant de l’eau. Ce magnifique spectacle est complété par de longues plages de sable noir qui s’étendent de part et d’autres.

photo Islande paysage cote Sud falaise Dyrholaey photo Islande paysage cote Sud falaise Dyrholaey photo Islande paysage cote Sud falaise Dyrholaey

     Nous complétons cette visite par celle de Reynisdrangar, qui nous permet cette fois encore d’observer l’arche basaltique au bout d’une imposante plage noire sans fin considérée comme étant l’une des plus belles du monde. Sur notre gauche se dressent de grandes orgues basaltiques d’où s’envolent de nombreux macareux, pour le plus grand plaisir des photographes. En prime, les deux aiguilles de lave, s’élèvent là, juste devant nos yeux.

photo Islande paysage cote Sud falaise Dyrholaey photo Islande paysage cote Sud falaise Dyrholaey

     Une petite pause à Vik s’impose avant de reprendre la route, histoire de prendre de l’essence et faire quelques courses (les villes se faisant très rares dans cette région, sur les 275 km entre Vik et Höfn il y a seulement 600 habitants !). Le plein fait, nous voilà une heure plus tard au Canyon de Fjardrarglufur  (bonne chance pour la  prononciation !). Pour s’y rendre il suffit de quitter la route principale pour prendre la route 206, bien que non goudronnée, elle reste très accessible pour les voitures (attention cependant à ne pas prendre la F206 qui part en direct du Laki). Comptez une petite heure de balade aller-retour, pause photo comprise, pour observer de hautes parois rocheuses au milieu desquelles serpente une petite rivière.

photo Islande paysage cote Sud Canyon de Fjardrarglufur

     En voiture nous traversons un désert à perte de vue, il s’agit de l’Eldhraun : la plus grande coulée de lave du monde, avec près de 565 km². Elle a été crachée lors de l’éruption du Laki en 1783. De magnifiques paysages s'offrent à nous au cours du trajet, gardez l’œil ouvert !

photo Islande paysage cote Sud Eldhraun

     Il est désormais temps de s’arrêter dans le parc national de Skaftafell. Un centre d’accueil permet de se renseigner sur les randonnées, et diffuse un film sur la région. Il y a également un camping, et des douches. Nous choisissons d’aller  voir la cascade de Skaftafell (et oui encore une cascade, ça faisait longtemps !). Si cette cascade est moins impressionnante que Seljalandsfoss et Skogafoss par sa hauteur elle n’en est pas moins intéressante : elle coule au-dessus d’orgues basaltiques.

photo Islande paysage cote Sud parc national de Skaftafell

     Puis, le chemin continue et mène à d’anciennes maisons en tourbe (ces fameux bâtiments typiquement islandais dont le toit est recouvert d’herbe), qu’il est possible de visiter gratuitement. Derrière, lorsque le temps le permet, il est possible de voir Hvannadalshnjúkur, le plus haut sommet d'Islande avec 2111 mètres.

photo Islande paysage cote Sud parc national de Skaftafell Hvannadalshnjúkur

Jour 3 : la route des glaciers :

                Le soleil est, cette fois encore, au rendez-vous, nous décidons donc de commencer par Jökulsarlon, point le plus loin sur notre chemin vers l’est. C’est, à mon goût, le plus bel endroit que nous ayons vu pour le moment (en espérant que la suite du séjour nous  réserve encore de belles surprises).  Toutefois, commencer la journée par Jökulsarlon a aussi des effets négatifs : la suite apparaît bien pâle comparée à tant de beauté. Figurant sur de nombreuses cartes postales,  ce décor a également inspiré de nombreux réalisateurs, puisque plusieurs films, tels que Tomb Raider, ou encore James Bond ont été tournés là-bas. Et en arrivant sur les lieux on comprend pourquoi ! Des morceaux de glace se détachent du glacier, dérivent sur le lac tel des Icebergs pour finir leur chemin dans l’embouchure de la mer. Il parait que des phoques viennent parfois se prélasser sur la plage de sable noir, mais, malheureusement, ils n’étaient pas au rendez-vous ce matin. Il est également possible de faire du bateau sur le lac pour voir les Icebergs de plus près, pour 50 euros en Zodiac, et 35 euros en bateaux amphibie. Je ne pourrais pas vous donner plus de détails, nous nous sommes satisfaits d’une petite balade sur les rives du lac.

photo Islande paysage cote Sud glacier Jökulsarlon photo Islande paysage cote Sud glacier Jökulsarlon

                Puis, nous reprenons la route 1 dans le sens inverse, direction Fjallsjökull. Même principe qu’à Jökulsarlon, des Icebergs dérivent sur le lac au pied du glacier. Mais, si cette fois le glacier est plus près, l’eau est plus foncée et les morceaux de glace moins beau qu’à Jökulsarlon. Si vous n’avez pas beaucoup de temps devant vous et que vous avez déjà vu Jökulsarlon, ce n’est, à mon goût, pas indispensable.

photo Islande paysage cote Sud glacier Vatnajökull

                Il est désormais temps d’aller voir les langues glacières du Vatnajökull, le plus grand glacier d’Islande, qui fait, tout de même, la superficie de la Corse. Tout d’abord à Kviajökull, puis à Svinafellskökull, la plus belle des deux à mon goût.

              Entre temps, rapide arrêt dans le village de Hof, pour aller voir une église en tourbe. Construite en 1884, elle est la dernière église de tourbe construite à l’ancienne mode, il s’agit de l’une des six dernières églises de ce type du pays.

photo Islande paysage cote Sud maison typique Hof  

Jour 4 : Retour à Reykjavik

            Aujourd’hui nous quittons la côté Sud pour continuer notre séjour du côté de Reykjavik et dans l’ouest de l’île. Sur le trajet nous nous arrêtons à la piscine de Deljavallalaug. Elle se trouve entre Seljalandsfoss et Skogafoss. Pour s’y rendre il suffit de quitter la route 1 et prendre la route 242 jusqu’au parking. Il y a ensuite un bon quart d’heure de marche avant d’atteindre la piscine.Malheureusement, pile à cet instant nous découvrons la pluie islandaise, nous avons donc hésité avant d’y aller, mais nous n'avons pas regretté une seule seconde. La piscine, construite en 1923  fait plus de 25 mètres de long, et 10 mètres de large. Elle est nichée dans les montagnes d’où dévalent de nombreuses cascades, ainsi qu’un ruisseau au pied de la piscine naturelle. L’eau, quant à elle, est entre 30 et 35 degrés, de quoi se prélasser en admirant ce somptueux décor. Petit plus : une cabane permet de se changer.

photo Islande paysage cote Sud piscine de Deljavallalaug eau chaude géothermie

L'Islande en vidéo :


Donnez-nous votre avis :

Votre pseudo* :


Votre commentaire* :