Video Gorges du Tarn
photo cervin train rouge Gornergrat Suisse Zermatt photo Sancy Auvergne France UNESCO photo pont suspendu Suisse photo cervin train rouge Gornergrat Suisse Zermatt photo cervin train rouge Gornergrat Suisse Zermatt

Le sud ouest de l’Islande

photo Islande paysage cote Sud Ouest lac

Entre le cercle d'or, la péninsule de Reykjanes et la presqu'île de Snaefellsnes, la région de Reykjavik présente de nombreux centres d’intérêt.

Jour 6 : Le cercle d’or

Nouvelle journée, nouveau programme : le cercle d’or. Ce circuit, plébiscité par les visiteurs, est composé de trois sites incontournables : Pingvellir, Geysir, et Gullfoss.

Nous commençons tout d’abord par le site de Pingvellir, qui se trouve sur les rives du Pingvallavatn, le plus grand lac naturel d’Islande avec près de 84 km². Une fois la voiture garée (comptez 500 kr pour une journée), nous nous retrouvons rapidement au niveau de la faille entre la plaque nord-américaine, et la plaque eurasienne ; plaques qui s’écartent tout de même de 5mm chaque année ! Il s’agit également d’un lieu majeur pour l’histoire islandaise : le premier parlement islandais, l’Alpingi, fondé en 930, se réunissait chaque année sur ce terrain jusqu’à la fin de l’ancien Commonwealth au 13e siècle.

photo Islande paysage cote Sud Ouest lac cercle d’or Pingvellir

Puis, nous reprenons la route en direction de Geysir. Ce site géothermique comprend plusieurs geysers ainsi que des sources chaudes. Le « Grand Geyser » peut atteindre entre 10 et 25 mètres de hauteur, bien peu lorsqu’on sait qu’avant 1950 il s’élevait parfois jusqu’à 60 mètres ! Petit bémol : il ne se déclenche en moyenne que trois fois par jour (avis aux plus patients… ou aux chanceux !) Heureusement, le Strokkur se déclenche, lui, environ toutes les 5 minutes et peut atteindre entre 10 et 15 mètres. Il est également possible de monter un peu plus haut, pour admirer une vue d’ensemble.

photo Islande paysage cote Sud Ouest  cercle d'or Geysir

Enfin, place à Gulfoss. Il s’agit de l’une des plus grandes chutes d’eau du pays, elle est composée de deux paliers : la chute supérieure, de 11 mètres de haut, et la chute inférieure, de 20 mètres. Son débit est également très impressionnant. Un chemin permet de la longer. Quant aux gorges de Gullfoss, elles s’étendent sur 2,5 km.

photo Islande paysage cote Sud Ouest  cercle d'or Gulfoss

Puis sur le chemin du retour, nous nous arrêtons au cratère volcanique Kerið. Une fois la somme de 400 kr acquittée, il est possible de faire le tour du cratère ainsi que du petit lac niché en bas.

photo Islande paysage cote Sud Ouest lac cratère volcanique Kerið

Jour 7 : La péninsule du Reykjanes :

La péninsule du Reykjanes est souvent considérée comme un aperçu de l’Islande, mieux vaut donc ne pas passer à côté ! Une journée est nécessaires pour en faire correctement le tour.

Nous commençons par les falaises d’Hafnarpeg. Or, dans le désert de lave, le chemin en sable parait sans fin. Et pour cause, il faut tout de même plus de 35 minutes (1h10 aller-retour) pour s’y rendre. Et le jeu n’en vaut clairement pas la chandelle. Sur la péninsule du Reykjanes privilégiez plutôt Reykjanesta. De plus, si vous vous rendez à la presqu’île de Snaefellsnes, vous verrez de nombreuses autres falaises toutes aussi jolies, et surtout, beaucoup plus rapide d’accès.

photo Islande paysage cote Sud Ouest péninsule du Reykjanes falaises d’Hafnarpeg

Puis, nous nous rendons sur le site de Gunnuhver où domine une forte odeur de soufre. De larges fumerolles s’échappent du sol, dans lequel l’eau bouillonne à plus de 100°, attention donc où vous mettez les pieds !

En continuant la route nous atteignons Reykjanesta. Le phare, placé sur son monticule domine les alentours. Quelques centaines de mètres plus loin, plusieurs aiguilles de lave s’élèvent de la mer. En prime il est possible de monter sur les falaises, à privilégier donc, au dépend d’Hafnarpeg.

photo Islande paysage cote Sud Ouest péninsule du Reykjanes Reykjanesta

La péninsule du Reykjanes est également réputée pour abriter le Blue Lagoon, très (très) grand bassin, dont les couleurs impressionnent tous les visiteurs (nous les premiers !). Petit bémol : il faut tout de même débourser 40 euros pour se prélasser dans ces eaux turquoises. Mais rassurez-vous, il est également possible d’emprunter un chemin pour faire le tour d’un second bassin loin des baigneurs. Peut-être moins relaxant mais tout aussi joli !

photo Islande paysage cote Sud Ouest lac péninsule du Reykjanes Blue Lagoon

Nous nous rendons ensuite dans le sud du Reykjanes, avec un premier arrêt au lac de Graenvatn, dont les nuances de couleurs offrent un magnifique paysage avec les montagnes qui se dressent autour de nous.

photo Islande paysage cote Sud Ouest lac de Graenvatn péninsule du Reykjanes

Puis, la route conduit tout droit à Seltùn, où, à notre arrivé un troupeau de chevaux sauvages gambade dans les plaines alentours.

photo Islande paysage cote Sud Ouest  péninsule du Reykjanes Seltùn

Un chemin balisé permet de longer ce site géothermique, où la température dépasse les 200 degrés à 1000 mètres sous terre ! Les bassins de boue en ébullition se succèdent, et des évents de vapeur sortent de ce sol aux couleurs variées. Très original !

photo Islande paysage cote Sud Ouest  péninsule du Reykjanes Seltùn photo Islande paysage cote Sud Ouest  péninsule du Reykjanes Seltùn

Enfin, la route continue jusqu’au lac de Kleifarvatn. Entre les montagnes autour, les champs de lave et les plages de sable noir le cadre est magnifique. Il parait qu’il y aurait même un monstre caché…

photo Islande paysage cote Sud Ouest lac de Kleifarvatn péninsule du Reykjanes

La route permet ensuite de retourner à Reykjavik directement, sans refaire le tour de la péninsule.

Jour 8 : La presqu’île de Snaefellsnes

La presqu’île de Snaefellsnes est assez éloignée de Reykjavik. Il faut 2h30 pour s’y rendre (un peu moins lorsqu’on emprunte le tunnel sous la mer (1000kr), ce que nous avons fait au retour). Mieux vaut donc partir tôt le matin pour pouvoir tout visiter !

Pour nous rendre à la presqu’île nous faisons le grand tour afin de pouvoir longer le fjord Hvalfjörðu (fjord des baleines). Puis, comme conseillé, nous commençons par la partie nord, direction la ville (ou plutôt le village à notre échelle) de Stykkisholmur. Il se dégage de cette ville et de son petit port un charme tranquille. Il est également possible de monter sur une petite bute d’où l’on domine la ville ainsi que les îlots alentours. Lorsqu’il fait beau, les couleurs sont sublimes.

photo Islande paysage cote Sud Ouest La presqu’île de Snaefellsnes Stykkisholmur photo Islande paysage cote Sud Ouest La presqu’île de Snaefellsnes Stykkisholmur

45km plus loin, le mont Kirkjufell, avec sa forme pyramidale, se dresse devant nos yeux. Bien qu’il soit possible d’y monter (avec des cordes), nous préférons nous concentrer sur l’enchaînement de deux cascades qui se dressent à ses pieds. En effet il s’agit de cette fameuse photo de l’Islande que vous avez déjà forcément vue (bon… la mienne s’en rapproche plus ou moins).

photo Islande paysage cote Sud Ouest La presqu’île de Snaefellsnes le mont Kirkjufell

Puis, tout au long du trajet il est possible d’observer le Snaefelles-jökull, volcan d’où démarre le célèbre roman de Jules Vernes, Voyage au centre de la Terre.

En parlant de volcans, il est temps de s’arrêter à Saxhol, volcan dont le cône est étonnement sphérique. Il est possible d’y monter pour, au bout 5 minutes et pas moins de 387 marches, observer le paysage alentour.

photo Islande paysage cote Sud Ouest La presqu’île de Snaefellsnes Saxhol volcan cone

La suite de la journée s’effectue côté mer, avec, tout d’abord, les falaises de Landrangar. Il est préférable de s’y rendre depuis le point de vue de Svalbufa pour observer ces deux grandes aiguilles de laves qui se dressent derrière les falaises. Dans le même registre, une arche s’élève au-dessus de la mer à Hellnaer. Quelques kilomètres plus loin se trouve le village d’Arnastapi, où il est possible de se rendre aussi bien en voiture, qu’à pied en longeant la mer. Cette fois encore des rochers s’élèvent des eaux claires de la mer. Les montagnes, au loin, viennent parfaire le décor.

photo Islande paysage cote Sud Ouest La presqu’île de Snaefellsnes  falaises de Landrangar photo Islande paysage cote Sud Ouest La presqu’île de Snaefellsnes  falaises de Landrangar photo Islande paysage cote Sud Ouest La presqu’île de Snaefellsnes village Arnastapi  falaises de Landrangar

Arrêt final à la plage d’Ytri Tunga, avec l’espoir de voir des phoques. Malheureusement nous n’apercevons au loin que leur museau faire des va et vient dans l’eau. Pensez aux jumelles !

Jour 9 : Hverargerdi :

Cette petite ville au sud de Reykjavik est riche en source chaude ! Preuve en est, il y a, au bord de la route, de nombreuses serres où poussent… des bananes ! Au bout du village un chemin permet de se rendre à un ruisseau où l’eau atteint les 35-40 °C. Mais, avant d’en profiter, il faut parcourir 3,5km et près de 300 mètres de dénivelé (comptez environ une heure pour l’aller et 45 minutes pour le retour)

photo Islande paysage cote Sud Ouest eau chaude géothermie Hverargerdi photo Islande paysage cote Sud Ouest eau chaude géothermie Hverargerdi

Par ailleurs, à l’entrée du village il y a, au niveau du centre commercial, une petite expo sur le tremblement de terre du 29 mai 2008 ainsi qu'un simulateur de séisme à 6,3 sur l’échelle de Richter… Très impressionnant ! (300 couronnes)

L'Islande en vidéo :


Donnez-nous votre avis :

Votre pseudo* :


Votre commentaire* :