Video Gorges du Tarn
photo cervin train rouge Gornergrat Suisse Zermatt photo Sancy Auvergne France UNESCO photo pont suspendu Suisse photo cervin train rouge Gornergrat Suisse Zermatt photo cervin train rouge Gornergrat Suisse Zermatt

Week-end prolongé dans les Gorges du Tarn

Cette année, rares sont les semaines complètes. Et pour cause, il faut avouer que côté jours fériés nous avons été gâtés. Week-end de Pâque, du 1e mai, du 8 mai, et désormais l’Ascension. Le temps, lui aussi, est au rendez-vous. Tandis que la France entière profite d’un soleil de plomb, le thermomètre avoisine les trente degrés.

L’occasion était trop belle pour rester enfermé à la maison.

Nous avons donc choisi (pour la… troisième fois), d’aller passer le week-end dans les gorges du Tarn (quand on aime on ne compte pas !). Avant de revenir sur les activités, notez que la Lozère est le département le moins peuplé de France. Constat d’autant plus valable pour le causse Méjean où il n’y a qu’1,4 habitants au km². Après cette introduction vendeuse, et cette anecdote intéressante, retour sur les activités – car oui, si ce coin est peu peuplé, il n’en regorge pas moins d’activités.

Un incontournable : le canoë

L’activité incontournable dans les gorges du Tarn reste vraiment… le canoë, et les possibilités sont nombreuses : de 10 à 32 km de parcours, vous trouverez forcément votre bonheur ! En effet, les canoës descendent de Montbrun aux Baumes, mais il est possible de ne faire qu'une ou deux portions du parcours, au choix. Il y a plusieurs loueurs de canoë en amont de Sainte-Enimie, notamment le Canophile. La plupart des campings ont également le matériel. J’ai eu l’occasion de tenter deux parcours :

  • La portion entre Montbrun et Sainte-Enimie : Ce parcours de 10 km permet d’admirer le village de Castelbouc où, un château en ruine surplombe le Tarn, tandis que de petites ruelles serpentent autour de quelques maisons en pierre. Puis, celui de Prades, où, cette fois encore, un château se mêle à la roche. A titre indicatif, nous avons mis environ 3 heures pour faire ce parcours (pause déjeuner comprise).
photo gorges de Tarn village de Castelbouc
  • La portion entre Sainte-Enimie et le Soulio : Longue de 12 km, elle permet d’admirer, au bord de l’eau, des villages typiques. Tout d’abord celui de Sainte-Enimie, puis Saint-Chély-du-tarn, qui, malgré sa petite taille, est tout à fait charmant par la présence d’un imposant pont traversant le Tarn, et d’une cascade tombant dans la rivière pour le plus grand plaisir des baigneurs. Et enfin, celui de Hauterives. Pour une première fois, je conseillerais cette portion qui, à mon avis, est plus belle. Toutefois, il y a un peu moins de rapides et de courant.
photo gorges de Tarn Hauterives photo gorges de Tarn Sainte-Enimie
photo gorges de Tarn Sainte-Enimie photo gorges de Tarn Saint-Chély-du-tarn

Pour ceux qui n'apprécient guère les sports nautiques, sachez que ces villages peuvent être admirés depuis la route qui longe le Tarn. Nichée au bord des rochers, cette dernière est très belle, notamment de Sainte-Enimie au Pas de Soucy. La voiture est alors un bon compromis pour avoir une vue d’ensemble des gorges, sans pour autant faire 32 km en canoë. En plus des villages qu’il est possible de visiter (à l’exception de Hauterives), des panoramas offrent une vue magnifique. C’est notamment le cas au niveau des Détroits, ou encore du Pas de Soucy – panorama en 360° en haut d’une plateforme sur un rocher (0,50 €).

photo gorges de Tarn Détroits photo gorges de Tarn Pas de Soucy photo gorges de Tarn Pas de Soucy

Prendre de l’altitude permet également d’admirer de beaux points de vue :

photo gorges de Tarn corniche du Méjean

La corniche du Méjean : Pour faire cette randonnée, il est possible de partir du village du Rozier. Mais attention, ça monte. Nous avons plutôt choisi de partir du hameau de Cassagnes. Un parking, à 300 mètres en amont, permet de garer les voitures. Il faut ensuite passer Cassagnes, puis suivre le chemin tout droit. Après quelques minutes de marche, il se sépare ensuite en deux : il s’agit du départ de la boucle. Nous avons commencé par le chemin à gauche, sens conseillé (suivre le panneau « Tour de Méjean – GR de pays »). Il faut ensuite suivre les balises de couleur rouge et blanche. La balade prend environ 3 heures, avec de longues pauses.

photo gorges de Tarn corniche du Méjean

De nombreux vautours survolent les corniches au-dessus de nos têtes, tandis qu’à l’aide de nos jumelles nous apercevons, perché sur son rocher, un aigle royal. Certains passages offrent d’impressionnants points de vue sur la vallée, où s’entremêlent à merveille le vert de la végétation et le gris de la roche. Par moment, surgissent devant nos yeux d’imposants rochers sur lesquels s’entraînent des escaladeurs aguerris.

photo gorges de Tarn corniche du Méjean Point roche

Toutefois, la plus grande partie de la balade se fait dans la forêt, loin de tout paysage. Par ailleurs, le chemin est escarpé, et monte, descend, monte à nouveau, et descend encore… pour notre plus grand plaisir !

Alors, si vous voulez admirer le paysage sans trop marcher, il existe d’autres panoramas plus accessibles. Tout d’abord le roc du Serre, au départ du village de Riesse. Comptez environ entre 15-20 minutes pour s’y rendre, et le même temps pour revenir. Le chemin, entre les arbres, est plat et facilement accessible. Il y a également à côté le départ pour le roc des Hourtous, qui est toutefois payant. Nous n’avons pas fait celui-là (il faut bien en garder pour la prochaine fois ! )

photo gorges de Tarn corniche du Méjean Point sublime

De l’autre côté de la vallée se trouve le Point sublime, au niveau de la commune de Saint-Georges-de-Levejac. A 450 mètres au-dessus des détroits, ce panorama offre une vue extraordinaire sur les gorges du Tarn.

Des lieux insolites :

Dans un tout autre registre se trouve, à 20-25 minutes en voiture de la corniche du Méjean, la grotte de l’Aven Armand. Cette grotte, découverte en 1897 par Louis Armand, a été ouverte au public en 1927.

Côté pratique, l’entrée est de 12 euros pour les adultes, et 9 pour les jeunes (entre 15 et 20 ans). La dernière visite part à 17 heures, et dure environ 1 heure. (détail pour le moins essentiel : un stand de restauration permet sur place d’acheter des boissons fraîches et des glaces). Un petit train nous descend dans les entrailles de la terre, à plus de 100 mètres en dessous du sol. Dès la sortie du funiculaire, nous nous retrouvons face à une immense salle, de plus de 110 mètres de long, 60 de large, et 45 de haut; c’est grandiose. Son volume total est d’environ 200 000 m3, de quoi y faire entrer la cathédrale Notre Dame de Paris à titre de comparaison.

photo gorges de Tarn grotte de l’Aven Armand

Il y a ensuite, d’après notre guide, 220 marches à gravir. Je ne les ai pas comptées mais ça m’a semblé moins (submergé par la beauté des lieux l’effort parait moindre). Quoi qu’il en soit, le circuit est tout à fait faisable, il y avait dans notre groupe des enfants, ils n’ont eu aucun problème. La visite est rythmée par un jeu de son et lumières. De très nombreux stalagmites s’éclairent successivement, et passent du rouge au vert, pour s’assombrir progressivement. Parmi elles, la plus grande du monde connue à ce jour, avec plus de 30 mètres de haut. On avance alors au sein de la « forêt vierge ». La guide nous présente un palmier, un dindon, la sagrada familia, ou encore le château de disneyland Paris « Selon votre âge, et selon vos dernières vacances ». Il faut quand même avoir une certaine imagination…

Enfin, le site de Montpellier-le-Vieux vaut lui aussi le détour. Cinq balades pédestres balisées d'une à trois heures - ou un train pour les moins courageux - permettent d'admirer le plus grand chaos rocheux d'Europe.

photo gorges de Tarn Montpellier-le-Vieux

Les Gorges du Tarn en vidéo :


Donnez-nous votre avis :

Votre pseudo* :


Votre commentaire* :